Un climat détestable

Publié le par J Richard

Que recherchent au juste les tenants de la droite dure? En multipliant les provocations, les débordements et les intimidations (voire les agressions physiques) une partie de la droite prouve qu'elle n'a plus grand chose de républicain. La "Manif pour tous" d'aujourd'hui, où élus UMP et FN ont défilé côte à côte, derrière les mêmes slogans et la même banderole, témoigne d'une radicalisation inquiétante. Pourtant souvenons-nous il y a onze ans jour pour jour : le 21 avril 2002 Le Pen arrivait au second tour de l'élection présidentielle et Jacques Chirac rassemblait alors la gauche et la droite pour faire barrage aux idées extrémistes. Aujourd'hui, c'est une autre affaire... Par visées électoralistes de court terme, l'UMP vend son âme au diable, à l'exception de quelques figures isolées de la droite modérée. 

Plus généralement il est surprenant de constater que la droite n'accepte toujours pas l'élection de François Hollande (pourtant incontestable) et cherche à l'évincer par tous les moyens. Effacer, ou plutôt venger dans la rue la défaite dans les urnes. N'est-ce pas remise en cause plus complète de la démocratie? Il est tout aussi choquant de voir des députés UMP faire le coup de poing contre des parlementaires de gauche et même... des gendarmes et des policiers! Là, c'est une remise en cause de la paix civile. Ce climat nuit évidemment au redressement économique de la France.

Qui, à droite, aura assez d'autorité et de bon sens pour siffler la fin de la récréation, pour le bien du pays et de sa population.

A Asnières aussi, les extras dérapent. L'affichage sauvage de la Manif pour tous (abribus, mobilier urbain, vitrines...) dégrade le cadre de vie et coûte cher aux finances communales en nettoyages. Pour la troisième fois, la permanence du PS a été dégradée aujourd'hui avec des croix gammées taguées sur la devanture. Là encore, ce signe de haine est des plus préoccupants. Dans ce contexte il n'est pas facile, pour une personne de droite modérée, de se désolidariser du comportement des plus agités. C'est pourquoi il convient de saluer celles et ceux qui osent résister, comme Chantal Jouanno. A Asnières peu de responsables de l'UMP ont condamné ces dérives, c'est pourquoi je tiens à remercier Thierry le Gac ou encore Nicolas Cellupica, qui ont désapprouvé clairement et publiquement les dégradations de nos locaux.

Plus que jamais les Républicains de tous bords doivent affirmer que le respect de l'adversaire politique et la tolérance sont des fondamentaux du débat démocratique. 

Commenter cet article

Dupont 22/04/2013 17:22


N'était il pas plus urgent de faire voter le non cumul des mandat!!!!


Mais il est vrai que les copinages sont plus forts que les promesses.


A quand la reduction du nombres de parlementaires?


je pense qu' un réaménagement du PACS aurai suffit.