Luc Bérard de Malavas largement en tête

Publié le par J Richard

Hier soir, les résultats du premier tour des cantonales Nord ont donné une large avance au candidat du PS avec plus de 26% des voix. L'ensemble de la gauche totalise 41 % des voix. Si l'on considère l'ensemble des candidats issus de la majorité municipale du Grand Rassemblement pour Asnières, on arrive à un total dépassant largement les 50 %. On peut s'en feliciter.

Mais il y a aussi de mauvaises nouvelles: un fort taux d'abstention (qui s'explique en partie par le fait que ces Cantonales n'étaient pas couplées à une autre élection plus attractive, comme les fois précédentes) et surtout une percée de l'extrême-droite avec 18% des voix. 

Quant à l'UMP elle est à son plus bas niveau, à Asnières comme ailleurs. D'ailleurs il est frappant de constater que la blogosphère UMP asniéroise ne parle nulle part des élections d'hier, y compris sur le blog de campagne du candidat Le Gac! Comme si rien ne s'était passé hier, comme si ce premier tout n'avait jamais eu lieu.... En effet, la candidature Le Gac (UMP+ NC+PR) culmine à 22% alors qu'aux précédentes cantonales Nord, l'UMP et l'UDF réunies avaient totalisé 42 % des voix environ. Un véritable écroulement.

 

Mais ce qui me choque le plus aujourd'hui, c'est bien l'attitude scandaleuse du chef de l'Etat et de l'UMP, qui refusent de choisir entre FN et PS au second tour. Alors que la gauche avait naturellement voté Jacques Chirac pour faire barrage à Le Pen aux élections présidentielles, l'UMP perd son honneur en refusant toute idée de pacte républicain. Heureusement quelques voix discordantes se font entendre:  Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Gérard Larcher et quelques autres, qui affirment haut et fort leur attachement aux valeurs de la République (idem pour la plupart des centristes comme Borloo, Arthuis). Une attitude digne et courageuse que je salue, ils sauvent -un peu- l'honneur d' un parti présidentiel en déroute et en perte de repères.

 

valerie-Pecresse.gif

Pour Valérie Pécresse le choix est clair, elle voterait pour un candidat PS face au FN... une attitude minoritaire au sein d'une UMP en perte de repères.

Commenter cet article

FAYAU 22/03/2011 23:23



"Ni-ni", ou "front républicain" ? L'UMP sans boussole.
LBDM en a une ,suivie par bcp d'asniérois.