La démagogie, c'est reparti!

Publié le par J Richard

 

Dans l 'esprit de certains élus d'opposition, la campagne municipale est déjà là... et les esprits s'échauffent. On ne sait pas très bien qui soutient qui, la droite asniéroise ressemble plus que jamais à une foire d'empoigne, mais à en juger par les tracts et blogs des uns et des autres la démagogie, elle, se porte bien hélas ! Dans cette discipline peu ragoutante, Cyrille Déchenoix (UMP tendance Déchenoix)  pourrait bien marquer des points et bientôt détrôner le couple Aeschlimann (UMP tendance Aeschlimann).

 

Mme Aeschlimann la « championne » en titre

 

Certes, Mme Aeschlimann demeure la championne de la polémique au ras du caniveau et de la propagation de fausses nouvelles : le « vol des colis pour les aînés dans les locaux municipaux » inventé de toute pièce ou encore sa dénonciation - à mourir de rire - de la neige à Asnières (pour son information il avait neigé aussi dans les communes voisines !). les services techniques de la ville ayant d'ailleurs peu apprécié ses affirmations mensongères concernant l'absence de salage de la voirie communale. Bien sûr, Mme Aeschlimann reste irremplaçable lorsqu'elle ponctue ses articles de vibrants « Tenez-bon, chers Asniérois, soyez patients, résistez, nous allons bientôt revenir ! »...d'autant plus comiques que cette dame et son mari perdent systématiquement toutes les élections depuis cinq années, preuve que les Asniérois ne manifestent pas une envie folle de les voir « revenir aux affaires » (sans jeu de mot, bien sûr).

 

Cyrille Déchenoix « le challenger »

 

Mais Cyrille Déchenoix est un formidable challenger. Sans équipe, mais animé d'une ambition inversement proportionelle à l'effectif de ses militants, il fait preuve dans son dernier journal d'un culot remarquable. Sur quatre pages, il tire à boulets rouges sur la municipalité, avec des arguments qui laissent pantois les observateurs de la vile locale. Quelques exemples :

 

La sécurité : selon Déchenoix « La municipalité essaie de faire croire que la sécurité n'est pas de son devoir ni de ses moyens (…) il faut cesser le dogmatisme et l'idéologie socialiste bienpensante de la culture de l'excuse permanente » Alors que « les communes voisines d'Asnières ont décidé que leurs habitants devaient vivre en toute sécurité (…) le maire d'Asnières renonce à exercer ses responsabilités pour protéger ses habitants ».

En quelques lignes M.Dechénoix fait preuve de la démagogie la plus éhontée et méprisable. Chacun s'accorde pourtant à reconnaître que Sébastien Pietrasanta a toujours fait preuve d'autorité en matière de sécurité : en obtenant des renforts de police, en recrutant des correspondants de nuit, en augmentant la vidéosurveillance, en militant pour un second commissariat. On se souvient aussi du couvre-feu dans les Hauts d'Asnières il y a quelques temps et de bon nombre d'initiatives, saluées par Manuel VALLS lors de sa récente visite à Asnières.

M.Dechénoix aura du mal à faire passer son baratin auprès des Asniérois qui peuvent se féliciter de l'engagement de leur député-maire sur cette question  sensible.

 

La gestion communale : selon Déchenoix, la Municipalité a jeté l'argent par les fenêtres en « recrutant une quinzaine de cadres politisés issus de villes de gauche », en « poursuivant les dépenses d'avocats dans des procédures pour mieux museler l'opposition » (lesquelles? il ne donne pas plus de détails), en « laissant exploser la masse salariale », « sans mener à terme un seul projet et sans avoir fait baisser la dette »....

Là encore, pareil tissu de mensonges décrédibilise totalement M.Déchenoix qu'on croirait débarqué de la planète Mars (il est vrai qu'il est notoirement peu présent dans la vie asniéroise...). Faut-il répondre à ces attaques stupides ? Chacun sait que la Municipalité a recruté quelques cadres nouveaux en arrivant (c'est normal!) mais choisis pour leurs compétences, certains venant de villes de droite...et même du Conseil général où siège M.Déchenoix !

Aucune « volonté de museler » l'expression de l'opposition qui a bénéficié de droits nouveaux depuis cinq ans. Pas non plus d' « explosion de la masse salariale ». Et lorsque M.Déchenoix explique qu'aucun projet n'a été mené à terme, il démontre tout simplement qu'il n'a absolument pas suivi la vie locale au cours des ces dernières années ! Il n'a pas entendu parler des réfections de squares, d'écoles, de gymnases. Il n'est pas au courant du parking centre-ville, du nouveau marché des 4 Routes et de toutes les autres constructions... Triste (pour lui!) Cet élu distrait, mais aux dents qui rayent le parquet (là non plus, aucun jeu de mot) devrait lire chaque mois Asnières-Infos et se promener davantage en ville.

Enfin, la dette. Cette terrible dette, creusée par MM Aeschlimann et Déchenoix avant l'arrivée de la nouvelle équipe, a baissé. La Municipalité est d'ailleurs en pointe sur le dossier des emprunts toxiques et cela est reconnu à droite comme à gauche.

Osons une comparaison de saison : à force de caricaturer, de désinformer et de mentir, la crédibilité déjà bien maigre de M.Déchenoix risque de fondre comme neige au soleil.

 

Des polémiques d'un autre âge...

 

Au fait, que pense réellement ce piètre donneur de leçons du dossier du 5 ème collège ? Après s'être déclaré publiquement favorable au projet, M.Déchenoix s'est déjugé quelques jours après en votant contre au Conseil général!

 

Il y a vraiment des manières de faire de la politique d'un autre âge que les Asniérois ne veulent plus connaître.

 

Pour ma part j'espère sincèrement que la campagne des prochaines élections municipales sera l'occasion de confronter des projets pour Asnières et non un pugilat fait d'invectives et de polémiques affligeantes.

 

Commenter cet article