Asnières mérite mieux !

Publié le par Julien Richard

Asnières mérite mieux !

En 2008, lorsque je suis devenu adjoint de Sébastien Pietrasanta, élu maire d'Asnières à la tête d'un Grand Rassemblement réunissant des élus de diverses sensibilités (gauche, droite, centristes et écologistes réunis), nous avions décidé de rompre avec les scandales du maire précédent, Manuel Aeschlimann. Car avant 2008, Asnières avait figuré plus souvent à la Une des faits divers que pour ses atouts ou ses réalisations.

Entre 2008 et 2014, le climat s'est apaisé dans notre ville, qui s'est développée, modernisée. Asnières a même été classée "13 eme ville plus dynamique et attractive" de France, souvent citée en (bon) exemple.

Et puis en 2014 M.Aeschlimann et son équipe sont revenus au pouvoir, à la faveur d'une "vague bleue" nationale. Il jurait qu'il avait "changé" mais hélas, il est toujours le même. Depuis deux ans, Asnières connait à nouveau scandales, procès, abus et dérives... sans même parler de la gestion calamiteuse de la commune. A cause de son maire, la Ville a connu plusieurs condamnations en justice à propos d'affaires diverses... Pour se venger de ses prédécesseurs M.Aeschlimann a fait courir les pires rumeurs : nous aurions "volé" des ordinateurs, des vélos, tourné des "films pornos" en mairie (!) etc...

Après deux ans de scandales, observons les faits. A chaque fois, le maire ou ses adjoints sont condamnés. Thomas Lam maire-adjoint à la communication (on devrait plutôt écrire "à la propagande" tant le magazine municipal est devenu partisan) a été condamné en novembre suite à un article paru dans Asnières-Infos sur l'affaire des disques durs. Aujourd'hui, Manuel Aeschlimann et son adjoint Alexandre Brugère viennent d'être condamnés pour diffamation par le tribunal correctionnel de Paris dans l'affaire dit du "faux film porno". Le tribunal est extrêmement sévère dans son jugement et met en lumière la malveillance de M.Aeschlimann et sa volonté de manipuler l'opinion dans cette affaire grotesque. Au lieu de faire profil bas, les deux élus annoncent leur intention de faire appel pour tenter de réduire leurs peines (fortes amendes, dommages et intérêts etc). Il faut dire qu'ils se sont votés le remboursement de leurs frais judiciaires et que toutes leurs dépenses d'avocats sont à la charge du contribuable asniérois.

En attendant, l'image de la ville est écornée. Ces scandales dissuadent les investisseurs, Asnières et ses élus sont la risée du département et même au-delà. Notre ville mérite mieux ! Elle mérite une équipe municipale responsable et digne (les élus doivent se souvenir qu'ils représentent les citoyens !), elle mérite un débat démocratique serein et constructif. Les coups bas, les calomnies, les rumeurs n'ont pas leur place.

Commenter cet article